G.-A. Goldschmidt a lu et aimé Bajass

Par défaut

Georges-Arthur Goldschmidt est un grand homme de lettres. Capable d’écrire aussi bien en français qu’en allemand, et de traduire lui-même certaines de ses propres œuvres — une véritable prouesse intellectuelle ! —, il a donné son nom à un programme pour jeunes traducteurs littéraires auquel j’ai eu la chance de participer en 2013.

Or il vient de lire Bajass, roman de l’auteur suisse Flavio Steimann, que j’ai traduit avec l’aide de Yasmin Hoffmann. Il en fait une critique aussi minutieuse qu’élogieuse et je suis particulièrement honorée qu’il attire l’attention sur le travail de traduction. Mais lisez plutôt :

Lire la suite de la critique >>

Publicités